Les Consoles

La Nintendo 64

Considéré comme un des pionniers du jeu vidéo, SEGA a longtemps trôné parmi les références dans le milieu. Durant les années 90, sa place de leader est convoitée par des concurrents toujours plus agressifs. C’est durant cette période que la marque décide de lancer la DreamCast, qui sortira au Japon le 27 novembre 1998.

La première console de 6e génération

La DreamCast ouvre la voie aux nouvelles consoles de 6e génération. Elle devant ainsi la Xbox, la GameCube, ainsi que la PS2 sur les différents marchés. Pour SEGA, la sortie de la DreamCast est l’occasion de s’adresser à un public plus large. Le fabricant opte pour une approche radicalement différente de celle adoptée pour la Saturn. SEGA sélectionne les composantes de sa nouvelle console sur du hardware standardisé. Son but : réduire les coûts de production, et faire de la DreamCast une console de salon accessible au grand public.

Des lancements mitigés

Dès sa sortie au Japon, l’appareil marque l’histoire de la marque. Les gamers locaux ne sont pas convaincus par que ce SEGA a à offrir. La console de salon connaît des débuts décevants, et a du mal à séduire. Le succès est bien plus intéressant en Amérique du Nord, en Europe et en Australie où elle sort entre septembre et novembre 1999. Moins de 3 ans après son lancement, SEGA décide d’en stopper la commercialisation. La décision est confirmée le 31 mars 2001.

Des titres pourtant innovants

Le flop commercial de la DreamCast est sans appel : en 3 ans de vie, la console s’est écoulée à 8,06 millions de consoles à travers le monde. Pourtant, l’appareil apporte de petites innovations, dont un lecteur hybride pour les CD et les DVD, et des effets graphiques pertinents. Son catalogue est aussi bizarre qu’intéressant. Parmi ses jeux phares, Space Channel 5 ou Shenmue, qui ont marqué les esprits.

Les meilleures offres de consoles Nintendo 64