Game Boy Advance

Game Boy Advance

Après les succès de la Game Boy et de la version color, Nintendo se penche sur la Game Boy Advance. La promesse du fabricant : proposer une console de poche aussi puissance qu’une console de salon.

Un outil performant dans la poche

La Game Boy Advance sort au Japon en mars 2001. Elle envahit ensuite les marchés européens et américains au mois de juin de la même année. Dès sa sortie, la console de poche fait parler d’elle. Plus puissante que ses prédécesseurs, l’appareil est considéré comme la seconde génération de consoles portables de la marque. Son processeur de 32-bits à 16Mhz est doublé par le désormais traditionnel Z80, avec une RAM de 256 Ko. Pour son époque, la Game Boy Advance est particulièrement puissante. Elle propose un nouveau genre de distraction, et s’emporte partout. Sa compatibilité avec les titres Game Boy existants en fait une console très appréciée.

Plus de boutons, plus de possibilités

Pour l’Advance, la marque opte pour un écran entouré des boutons d’action. Leur nombre passe à 4, et la croix directionnelle reste présente. Plus pratique que le stick analogique, cette option est devenue indissociable du mode de jeu sur les consoles portables. La Game Boy Advance offre aussi plus de possibilités. Avec un écran de 240 x 160 de 32768 couleurs, son affichage en présente 256 en simultané. Bien que le rétro-éclairage est absent, la console propose des samples vocaux uniques. Un plus qui permet de personnaliser l’expérience des joueurs. Le modèle se vend à plus de 81 millions d’exemplaires à l’international, 41 millions en Amérique du Nord et presque 23 millions en Europe. Le succès est plus mitigé au Japon, où les chiffres ne dépassent pas les 17 millions d’unités. Sa production est arrêtée en janvier 2008, après un règne sur la majorité de la décennie.

Les meilleures offres de consoles Game Boy Advance

 

Related posts

Leave a Comment